Touriste

« Excuse me ? Do you speak English ? »

Définition

L’image classique du touriste, c’est celle de la personne avec des bagages, un guide ou une carte sous le bras, qui a l’air de chercher son chemin et qui souvent parle une langue étrangère. Pas besoin d’aller à l’étranger, il suffit de se déplacer dans une autre ville…
Un touriste est une personne en déplacement hors de son environnement habituel, pour une durée d’au moins une nuit et au plus un an, quel que soit le motif (affaires, santé, loisirs…).
Le tourisme est un secteur d’activité à enjeu pour l’économie de la métropole

Éléments de débat

Des atouts indéniables : plusieurs cours d’eau offrant des possibilités variées de promenade, des monuments historiques dont un château en cœur de ville, une offre d’animation de qualité (Machines de l’île) et d’événements culturels importants et reconnus nationalement, la proximité de la mer, un riche patrimoine naturel…
Comment mieux faire connaître ces atouts pour que l’agglomération nantaise devienne une destination à part entière ?
Une structuration à poursuivre : le tourisme est une activité économique en développement dans l’agglomération. Il doit se structurer et continuer d’innover pour présenter une offre de produits et de services adaptée aux différentes clientèles, locales, départementales, nationales et internationales.
Et les Nantais ? Les habitants de l’agglomération sont les premiers touristes du territoire. La capacité qu’a chaque habitant de partir, ou pas, en vacances, et ainsi de devenir à son tour un touriste est une autre facette de l’enjeu social du tourisme à l’échelle de l’agglomération. 

Chiffres clés

Sur Nantes Métropole, l’accueil des touristes s’est fortement développé.

  • Hébergements diversifiés : 5 400 chambres d’hôtels, 300 places de campings en 3 et 4 étoiles, plus de 300 lits en location d’appartement/chambre d’hôte/gîte, 3 750 lits en résidences services...
  • Une fréquentation en croissance : plus d’un million de personnes  au Château des Ducs de Bretagne en 2009  ; 260 000 personnes aux Machines de l’Île  ; plus de 420 000 visiteurs dans les musées et le planétarium. Une clientèle essentiellement française, majoritairement locale. Les étrangers représentent moins de 10  % de la fréquentation, mais leur part est en forte progression.
  • Les manifestations : Les Utopiales, la Folle Journée, Estuaire, le Festival des Trois continents… participent à l’attractivité et la notoriété touristique de la métropole, tout comme la proximité du littoral. 

Les contributions

« Excuse me ? Do you speak English ? » -i'm sory mister president, if you don't want to speak french, I DON'NT WANT TO SPEAK ENGLISH
Franck, Nantes, le 12/01/2011 14:20
Nantes, une cité au bord de l'eau, il me semble important de penser la ville sur cette thématique en réintégrant l'eau au sein de la ville... En effet, pour beaucoup d'étrangers et français extra régionaux, Nantes est une ville "au bord de l'Océan Atlantique", De plus, historiquement Nantes peut s'apparenter à une "Venise de l'Ouest". Je pense que l'aménagement de canaux sur le parcours allant de la Cour des 50 Otages via l'île Feydeau, l'île Gloriette sans omettre les douves du château, la création de plages urbaines donneraient à Nantes une dimension humaine où on aimerait flâner des bords de l'Erdre jusqu'au Hangar à Bananes, de la gare jusqu'à Graslin, se prélasser sur la plage "Atlantique" aménagée avec un point d'eau sécurisé pour les enfants entre l'éléphant et l'hangar et accessible via le pont transbordeur, naviguer sur les canaux comme à Venise, s'attabler à une terrasse au bord de l'eau comme sur un port typique breton où viendraient créé sur le place de la petite Hollande où les touristes et autochtones viendraient amarrés leurs bateaux sur un anneau à proximité du Belem, de la Belle Poule, le St Michel II,... Ce qui rejoindrait la politique du rejet du tout automobile hors du centre ville tout en augmentant son attractivité. Même si politiquement Nantes n'est pas bretonne, culturellement, j'estime qu'il serait bon de profiter de la notoriété touristique internationale de la région Bretagne en mettant également en avant son patrimoine breton encore plus en avant par des animations de rues tels des bagads, des festivals celtiques,... Pour les transports, il est essentiel que Nantes conserve son tramway car il ne faut pas omettre que c'est Nantes qui a "ressuscité" ce mode de déplacement qui était en déclin L'aéroport de N-D des Landes souhaitant prendre une dimension internationale, il faudrait, je pense mettre les moyens à hauteur de grandes ambitions européennes...
Etienne, Nantes, le 15/05/2011 11:39
@Etienne: Si Nantes doit être européenne (ce avec quoi je suis complètement d'accord), elle ne peut être une deuxième Rennes ou un deuxième Lorient... Cf festivals celtiques et culture bretonne qui ne correspondent pas, à mon sens, à Nantes. Par contre une seconde Venise...oui!!
Fanny, Nantes, le 17/05/2011 08:16