Vélo

Promis, demain, je m’y mets…

Définition

Outil de déplacement économique et très pratique, permettant au piéton de poursuivre son chemin, et à l’automobiliste reconverti de gagner du temps dans les encombrements matinaux. Sur deux roues, cet outil fait appel à un sens de l’équilibre certain, et permet de plus de garder la forme.

Éléments de débat

Dans l’agglomération, le nombre de déplacements à vélo a nettement augmenté, même si la progression parallèle de la circulation n’a pas permis de faire croître leur part dans le trafic total.
Le Plan vélo en cours vise les 100 000 déplacements quotidiens en 2020, le double de 2002, soit 15  % des déplacements en ville.
Si le vélo est synonyme de nouveaux comportements sur la route, plus conviviaux, la cohabitation des modes de transport reste un problème. Les cyclistes sur leurs frêles machines vivent dans des conditions insuffisantes de confort et de sécurité. 

Chiffres clés

  • 2  % : part des vélos dans les déplacements de l’agglomération nantaise
  • 7  % (10 % ville centre) : part des vélos dans les déplacements de l’agglomération strasbourgeoise
  • 33  % : part des vélos dans les déplacements à Münster (Allemagne)
  • 37  % : part des vélos dans les déplacements à Copenhague (Danemark), avec l’objectif de 50  %
  • 375 km d'itinéraires cyclables dans l’agglomération nantaise (211 km en 2000) 

Les contributions

Il manque clairement de pistes cyclables et d'aménagements pour la sécurité des cyclistes. Prenons rien que le cours des 50 otages : c'est l'anarchie total entre bus, piétons, voitures et cyclistes. A quand un véritable aménagement sur ce cours?
Alix, nantes, le 15/12/2010 13:44
En effet je ne comprends pas que les pistes cyclables et les aménagements pour les cyclistes ne soient pas mieux déployés sur la ville de Nantes. J'invite les élus Nantais et les employés de Nantes Métropole à vivre au moins 15 jours en vélo, pour se rendre sur leur lieu de travail, faire leurs courses, emmener leurs enfants à l'école etc..... Ils se rendront compte des réels dangers en vélo, du comportement des voitures qui chevauchent sans interruptions les pistes cyclables, ou bien font des queues de poisson ou vous serre contre les bordures de trottoirs en vous doublant pour gagner du temps.Que dire aussi de l'état des pistes cyclables, prenez la piste cyclable sur le boulevard Jules Verne jusqu'à la rue du Général Buat, la route pour les voitures est bonne par contre les pistes cyclables sont complètement défoncées soient par les travaux, le gel, les bouches à clés, etc avec des trous ou bien parfois des reprises partielles en enrobés! Avec un véhicule à 4 roues il n'y a aucun risque de chute mais avec 2!!! A quand des pistes aménagées pour tourner à droite et éviter d'attendre aux feux? A quand la verbalisation des véhicules motorisés roulant sur les pistes cyclables?? et des scooters dépassant les véhicules par la droite ? Pourquoi n'est-il pas installé sur la droite de la voie de circulation en délimitation avec la piste cyclable des avertisseurs sonores fixés au sol comme nous en trouvons le long des autoroutes?
Dominique, NANTES, le 03/01/2011 22:19
les pouvoirs publics peuvent jouer un rôle dans le développement et la reconnaissance de chacun sur la voie publique, à sa place : le piéton sur le trottoir et les passages, le vélo sur la route avec ses règles et avantages (voies, tourne à droite, bandes vertes au feu), la voiture sur la route avec les règles du code, et tout ce monde là apprenant à se connaitre..un peu comme les skieurs et surfeurs sur les pistes enneigées.. plus les outils connus à développer : aménagements de voies, d'endroits pour garer son vélo, et l'extension du périmètre bicloo, en espérant qu'il ne soit pas trop tard pour que le vélo libre-service nantais soit considéré comme le vélo des bobos nantais..
Sandrine, nantes, le 24/01/2011 10:15
Pistes cyclables sur 50 otage, je crois que ça devient urgent..
Clément, Nantes, le 04/02/2011 09:30
À quand un vrai réseau de piste cyclables dignes de ce nom à Nantes ? La spécialité nantaise : les pistes cyclables qui rétrécissent pour mieux laisser passer les voitures au détriment de la sécurité des cyclistes ! N'importe quoi ... Sans parler des aménagements qui semblent plus faits pour qu'ils ont été fait réalisés plutôt que pour être pratiques et utilisables .... Tous ces aménagements et réflexions semblent menés par des personnes qui ne doivent pas faire beaucoup de vélo dans leur vie ... Car si ils étaient eux même usagers, ils ne se contenteraient pas de tels aménagements ! Le magazine de Nantes Métropole est fort dans la publication de quantité de chiffres en tout genre, par contre les aspects qualitatifs et sécurité ne sont pas beaucoup abordés ... Et pour cause, il suffit de sortir son vélo. Comment peut-on décemment laisser des véhicules stationnant avec la moitié qui dépasse sur la chaussée ??? Ha oui pardon, c'est une piste cyclable, alors ce n'est pas grave ... Pourtant il me semblait qu'au niveau du code de la route, c'était quand même la chaussée et qu'un véhicule ne doit pas dépasser sur la chaussée ??? Quel paradoxe cette ville de Nantes .... Et pourquoi ces véhicules visiblement en infraction, et gênant ne sont jamais verbalisés ???? Quelles consignes la police municipale a-t-elle reçu ???? On les voit bien trainer plusieurs fois par jour faire la tour de la gare, apr contre dès que l'on s'éloigne un peu du centre-ville, plus rien ................. Et quid des scooters qui roulent comme des malades en serrant les cyclistes dans les bandes cyclables et pistes cyclables, qui toujours selon le code de la route, sont pourtant interdites aux 2 roues motorisés ! ET ça au sus et à la vue de la toujours même police municipale qui laisse faire en toute impunité ! Je ne crois pas à la volonté des élus de Nantes Métropole de développer l'usage du vélo. C'est bien beau d'ailleurs la prime pour les vélos électriques, mais peut-être faudrait-il commencer à revoir en profondeur les aménagements existants et proposés, car là on a vraiment l'impression que c'est le strict minimum qui est offert, à bas coût, des aménagements au rabais, sans la moindre prise en compte de la sécurité, quand on voit que certaines pistes cyclables sont mêmes renvoyés avec les piétons ..... Aberrant tout ça ! Pourtant il y a plein d'autres villes en France qui se sont posées les bonnes questions et ont réussi ! Alors pourquoi pas Nantes ??? Seront-on plus stupides qu'ailleurs ?????????
Thierry, Nantes, le 04/02/2011 23:18
Thierry, la cohabitation des modes de transport est un sujet particulièrement complexe dans une agglomération de la taille de celle de Nantes. Bien que vos propos soient recevables, votre ton nous semble trop agressif. Comme nous l'avons expliqué par ailleurs, le but de Ma Vi(ll)e Demain n'est pas d'évaluer et de remettre en cause les politiques publiques d'aujourd'hui car les espaces existent déjà pour ce faire, mais bien de co-construire un projet pour la métropole nantaise à l'horizon 2030. Et accuser de telle façon la police municipale n'est pas vraiment très constructif…
Equipe Ma ViLLe Demain, Auran, le 18/02/2011 15:48
Il est vrai que Nantes métropole se posait la question de savoir pourquoi les cylistes n'étaient pas plus nombreux à Nantes. Il faut effectivement voir les aménagements. Quasiment pas de pistes ou de bandes cyclables. Au vu du comportement de certains automobilistes considérant la route comme leur propriété et ne souhaitant pas la partager avec des véhicules non motorisés : Quelle Jungle!! Et quand on a la chance de disposer d'une bande cyclable quelle bande! 50cm d'une enrobée défoncée, la belle affaire, je pense notamment à la route de St Joseph. Et quand c'est une piste quelle chance, les racines des arbres voisins nous fait nous sentir sur des montagnes russes (les suspensions en moins) Je ne dis pas que toutes les bandes et pistes cyclables sont de mauvaises qualités mais il faudrait faire un état des lieux des infrastructures avant de se demander pourquoi nos concitoyens ne les utilisent pas. On peut être cycliste sans être suicidaire et la tentative de passage de certains carrefour ou route en cycle n'est rien d'autre qu'une tentative de suicide quotidienne. Et des bandes cyclables derrière des place de parking mais ou avez vous la tête?? Automobilistes ne vous garez vous donc jamais en épi en bataille ou en créneau sur les places de bords de chaussées??? et n'avez vous pas presque aucune visibilité??? et parfois ne faites vous pas marche arrière en ne sachant pas trop ce qu'il y a derrière et espérant n'y voir personne. Pour peu qu'un autre véhicule vous cache totalement la voies on est fichu et bon pour apprendre à voler si par malheur nous avons eu l'idée de suivre le code de la route et d'utiliser la bande cyclable (rue F.Lemoine, Bvd E.Orieux...) De plus il faudrait mieux indiquer les voies aussi pour les piétons. Je penses notamment à la piste cyclable longeant les quai de Versailles. Celle ci n'est pas occupée par les voitures mais par : les piétons! Et oui, l'information tant au sol que par panneaux est insuffisante ou inadaptée (panneaux trop haut pour être vu des piétons ou des cycles, marquage quasi inexistant). Enfin, des détails anodins nous fait parfois nous sentir en tant que cycliste inexistant ou indésiré : bande cyclable dans le canivau (merci les flaques en hiver), bande cyclable s'arrêtant sans panneaux l'indiquant, absence de damier et donc de bande pour traverser certain carrefour, absence d'indication claire et concise indiquant une déviation (je pense ici au travaux sur le pont de la Jonelière indiqué certe mais en vélo comme en voiture lorsqu'on va au travail on ne s'arrête pas pour lire les jolis panneaux d'information posé par la ville et donc des panneaux "route barrée" et "déviation" seraient utile. Les vélos aussi (voire surtout) n'aime pas faire demi tour après 3km dans un sens avec la perspective de devoir faire ces même 3km dans l'autre sur une piste boueuse). Donc pour moi, Nantes demain devrait être une ville ou on peut faire du vélo mais pas seulement le Dimanche.
Guillaume, Nantes, le 24/02/2011 20:51
Je suis d'accord, avec tous les efforts fait à Nantes en terme de transport, le vélo est vraiment le parent pauvre! Non il ne suffit pas de faire des pistes cyclables, il faut les faire bien : sécurisantes, cohérentes, continues. Il faut développer la place de cet agréable mode de déplacement à Nantes. Confier cette mission à de vrais spécialistes.
martiao, nantes, le 08/03/2011 15:52
là, malheureusement je dois rejoindre les commentaires précédents. Malheureusement à Nantes en vélo , on ne s'y retrouve pas. Nous avons 2 enfants, pas de voiture, un triporteur "Niloha" et chacun un vélo...parfois je me dis que nous sommes bien térémaires pour avoir fait ce choix! Je me demande si je ne risque pas ma vie à chaque fois que je traverse la ville aux heures de pointe pour me rendre au travail. Combien d'accidents de vélo autour de nous... Pourquoi dit-on que le vélo est un mode "doux" de déplacement alors que l'on installe les pistes cyclables avec bus, camions, voitures, motos ? Pourquoi contrairement à la Hollande ou l'Allemagne, les cyclistes à Nantes n'ont-ils pas une voie dédiée sur les trottoirs plutot que de risquer à chacun instant le choc avec un camion ? En France j'entends autour de moi: "installer les pistes cyclables sur les trottoirs cela signifierait de devoir faire attention pour les piétons"...est-ce impossible ? On fait bien attention au tram; même s'il est silencieux. Il y a 2 uniques bons exemples à ma connaissance (mais seulement dans un sens) c'est le long des bords de l'Erdre pres des 50 otage et rue de la Cornouaille, petite mais magnifique piste cyclable sur le trottoir...en début ???? Je le souhaite très vivement...
Gwenaëlle, Nantes, le 15/03/2011 23:38
Personnellement, je ne suis pas totalement d'accord pour les pistes cyclables sur trottoir. Il faut le faire lorsqu'ils sont suffisamment larges pour ne pas entrer en conflit avec les piétons et permettre la création d'une piste cyclable de bonne dimension. La piste cyclable le long de l'Erdre coincée entre la voie du tram et toujours encombrée de piétons car mal signalée n'est pas un exemple en la matière et je ne parle même pas des cyclistes qui l'empruntent dans le mauvais sens ! Je pense aussi au Cours Olivier de Clisson, où pour y accéder d'abord, les vélos doivent se frayer un chemin dans le parcours chaotique entre cours des 50 otages, les autobus, les voitures et les rails de tramways, ensuite signalé ou tout dernier moment un bout de piste cyclable qui renvoie dessus, ou on mêle incidemment vélos et piétons sans que les uns et les autres en soient informés, pas de signalisation verticale ou horizontale, et mettant de surcroit les uns et les autres en danger en les mettant en conflit avec en plus encore une fois le tram juste à côté .... Probablement un aménagement peu couteux, mais pas du tout efficace et dangereux pour tout le monde .... Ce ne sont que 2 exemples, mais il y en a plein d'autres du même genre, je pense notamment à un nouvel aménagement réalisé Cours du commandant d'Estienne d'Orves, une bande cyclable le long de la nouvelle voie en virages, avec les fesses près de la circulation automobile, les voies sont étroites et sans parler de la bordure de trottoir de 30 cm de haut ! Merci pour la chute ! on a le choix entre la bordure ou les véhicules ! Il était plus simple plus raisonnable et surtout moins dangereux à cet endroit de créer une piste dans le parc ........ Quid de ces aménagements dangereux ?? Et bien selon le code de la route, lorsqu'ils existent, en tant que cycliste je suis obligé de les emprunter, seulement, si je tiens à moi et que je ne souhaite pas les emprunter pour des raisons de sécurité et que j'ai un accrochage en dehors de ces aménagements, je suis considéré comme responsable car j'étais en dehors justement des voies aménagées ! C'est quand même paradoxal non ? Alors heureusement, selon une loi qui s'appelle LAURE, il est possible d'avoir un recours contre la collectivité qui est fautive dans la réalisation de ses aménagements, car en principe, même si le CERTU ne fait que des préconisations, même si le code de la route n'oblige à rien en terme d'aménagements cyclistes, la loi LAURE, elle, offre un cadre qui permet d'avoir une base de recours possible lorsque les aménagements proposés sont un peu n'importe quoi. Et en tant que cycliste, je ressente plus, comme dans déjà plein de messages précédents, qu'à Nantes on fait pour faire plutôt que faire par volonté. Mais ils ont visiblement oublié le cadrage précis de la loi LAURE qui risque à un moment ou un autre de leur tomber dessus. On a l'impression qu'on veut bien faire, mais à notre manière et surtout que ça ne coûte pas cher. Pourquoi lorsqu'on part de zéro par exemple, et donc qu'on peut créer une vraie piste cyclable respectant les normes préconisées par le CERTU, ce n'est jamais réalisé à Nantes ? C'est bien une question d'investissement, ça coutera forcément plus cher que trois traits de peinture blanche par terre ..... Pourtant, cette même loi LAURE, OBLIGE lors de nouveaux aménagements, nouvelles réalisations de voirie à prendre SYSTÉMATIQUEMENT en compte les cyclistes. Aussi je ressent mal la volonté politique, par exemple, pourquoi les 2 roues motorisés sont-ils tolérés sur les bandes cyclables, réponse d'un agent de la police municipal avec qui je me suis énervé car doublé par scooter à toute vitesse dans le centre-ville pour dépasser les voitures, alors que le code de la roue est très clair sur ce point : les aménagements pour vélo sont INTERDITS aux 2 roues motorisés ! Mais non, ici à Nantes on laisse aller comme si de rien n'était ... Jusqu'au jour où il y aura un vrai problème ...... Mais la réponse de cet agent montre parfaitement qu'il a reçu des consignes ailleurs car il ne peut ignorer cette loi. Toujours dans le même esprit, on voit bien ici à Nantes que déplacement doux est égal à piétons et vélo puisque les aménagements sont systématiquement partagés et mutalisés. Hors les 2 modes ne vont pas du tout à la même vitesse, un vélo c'est dangereux pour un piéton, mais de même, un piéton c'est dangereux pour un cycliste surtout si il est de dos et le voit pas arriver .... Les personnes âgées effrayées par les cyclistes, les poussettes personnes handicapées gênées par les cyclistes …. Aux carrefours, beaucoup de SAS ne sont pas aux normes, trop petits, pas clairs, etc .... De plus sur certaines voies, avec 2 voies au feu, on peut sur la voie de gauche aller tout droit, à droite, à gauche, lui le cycliste va se mettre dans le SAS côté gauche pour aller à gauche et se faire klaxonner par le véhicule derrière qui lui veut aller à droite alors que le cystite attends de pouvoir tourner à gauche et qui plus est, est parfaitement dans son droit ! avec 2 voies, la voie de gauche ne devrait pas permettre d'aller à droite surtout lorsque celle-ci n'est plus qu'à une seule voie ensuite ! C'est encore un autre paradox ! Enfin, il y a aussi une grande tolérance pour les automobilistes qui ne sont jamais verbalisés lorsqu'ils stationnent sur les bandes/pistes cyclable, et ça j'en suis certains car j'ai croisé à plusieurs reprises l'ASVP verbaliser les véhicules, mais ceux qui étaient sur la bande cyclable, pas de PV ? on regardait juste si ils avaient bien payés leur stationnement, c'est tout simplement scandaleux. Et encore une fois, ce n'est qu'un exemple de plus qui montre que le vélo on s'en fiche ici à Nantes. Les automobilistes aussi on du mal à respecter les lignes blanches pourtant infranchissables selon le code de la route, les interdictions de tourner à droite ou à gauche, et la limite de vitesse maximale à 50 km/h pour tous notamment sur les boulevards. Alors, j'inviterai les élus et techniciens à aller se promener (en vélo bien sûr) à Bordeaux, à Strasbourg, à Grenoble, même à Rennes, et tien, puisqu'on a un belge maintenant à la SAMOA, en Belgique, encore mieux, aux Pays-Bas, et pendant qu'on y est à Londres qui est une grande métropole et se donne les moyens pour mettre en place une véritable politique pour le vélo et ce ne sont pas des demi mesures. Si Londres y arrive et en est capable avec 10 millions d'habitants (et ce ne sont pas des demi mesures je le rappelle), alors il y a un réel malaise à Nantes ....
Christian, Saint-Herblain, le 17/03/2011 12:43
Pour étayer mes propos précédents je tenais aussi à rajouter que : - je ne cautionne pas du tout les cyclistes qui font n'importe quoi ! - ne s'arrêtent pas aux feu rouges ! - et qui ne sont pas éclairés ! Ces gens donnent également une mauvaise image et une non légitimité, devraient également être répréhensibles aux même titre que les automobilistes mal stationnés ou les scooters sur les bandes cyclables ou les trottoirs.
Christian, Saint-Herblain, le 17/03/2011 12:56

En allemagne, lorsque le trottoir est assez large (très souvent), les cyclistes roulent sur le trottoirs à côté des piétons, les pistes cyclables sont bien délimitées en rouge, les piétons ont vraiment la place de marcher et il n'y a aucun risque de croiser une voiture, c'est bien plus sécuritaire. A Nantes il y a beaucoup de rue avec des trottoirs suffisamment large (ex : entre le rond point de rennes et le rond point de vannes) pour permettre le même système : faire cohabiter les piétons avec les cyclistes plutôt que de risquer les cyclistes avec les automobilistes. Si cette solution n'est pas envisageable il faudrait au moins séparer la voie vélo de celle des véhicules avec autre chose qu'un coup de pinceau.

François, Nantes Longchamp, le 20/08/2011 20:44