Voiture

« Les chevaux-vapeur sont les meilleurs amis de l’homme », selon Marcel Achard au début du 20e siècle.

Définition

Véhicule servant au transport des personnes et des biens (Larousse). Inventée avec la roue, la voiture devient automobile, propulsée par un moteur au 19e siècle. Elle devient génériquement la voiture, l’automobile voire l’auto.
La voiture est un outil symbole de civilisation, synonyme de liberté mais à consommer avec modération car source de vitesse, de bruit, de congestion de trafic, d'occupation de l’espace public, de pollution, de rejets de gaz à effet de serre, de consommation de carburants fossiles...

Éléments de débat

Comment dissocier possession et usage de la voiture  ?
Essentielle dans le périurbain, doit-on en réduire l’usage dans le cœur de l’agglomération  ?
Y a-t-il des circulations en voiture plus essentielles que d’autres  ?
Si oui, est-il acceptable de les favoriser aux période de pointe  ? 

Chiffres clés

  • 39 % des ménages en Pays de la Loire possèdent deux voitures ou plus : la région est la plus « multimotorisée » de France
  • 14 % des ménages ligériens ne possèdent pas de voiture
  • 57 % des déplacements effectués chaque jour sur Nantes Métropole sont en voiture - 49 % à l’intérieur du périphérique (en diminution) - 71% à l’extérieur du périphérique (en croissance)
  • Les habitants de l’agglomération parcourent en moyenne 165 km par semaine en voiture.
  • 20 heures sur 24, la circulation est fluide sur le périphérique 
  • entre 30 et 50 km/h : vitesse optimum des flux urbains
  • 165/185 g de CO2 par kilomètre et par passager : rejet d’une voiture
  • 95 % du temps, une voiture est à l'arrêt

Les contributions

Promouvoir les transports en commun et systématiser les aménagements réservés au vélo et piétons. Et pour éviter que le nombre d'automobiles augmente aussi vite que la population sur nos territoires, il faut optimiser l'usage de la voiture. Après le covoiturage, l'autopartage entre particuliers est un moyen à promouvoir. Les nouvelles technologies et le fonctionnement des gens en réseau offrent de belles perspectives de développement à l'autopartage. De plus, il est rentable à la fois pour le loueur et pour le locataire et développe un comportement écoresponsable sans se priver pour autant de la liberté qu'offre la voiture.
Didier, Treillières, le 13/02/2011 16:52