Biodiversité

La biodiversité, c’est la vie ! Si ce terme n’est grand public que depuis le Sommet de la Terre à Rio en 1992, il recouvre à la fois une priorité évidente de l’action publique et une urgence… vitale.

Définition

La biodiversité représente la diversité des êtres vivants et des écosystèmes : la faune (les animaux), la flore (les plantes) et les milieux (océans, forêts, prairies…). On évalue ainsi la biodiversité à trois niveaux : la diversité génétique au sein de chaque espèce, la diversité des espèces dans les écosystèmes, la diversité des écosystèmes.

Éléments de débat

« Si les abeilles disparaissaient de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. » (A.Einstein)
La perte de biodiversité est un appauvrissement du patrimoine génétique, faisant même peser un risque sur les conditions de notre existence. Une grande agglomération, générant consommation d’espace et activités génératrice de CO2, ne peut s’exonérer de ce débat. L’emblématique protection de la fritillaire pintade, du râle des genêts ou de l’angélique des estuaire de la Loire, de même qu’une forte présence de la nature en ville, ne peuvent suffire. Il faut inventer un développement métropolitain qui assure le respect de la biodiversité.
La lutte contre les espèces invasives est un véritable enjeu et doit trouver un relais auprès de chaque habitant.

Chiffres clés

  • 13 000 ha d’espaces protégés dans l’agglomération nantaise,
  • 193 espèces animales protégées dont 15 espèces rares ou menacées sur le territoire de l’agglomération,
  • 127 plantes rares ou menacées, 47 protégées,
  • 4 Sites Natura 2000, 33 Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistiques et floristiques (ZNIEFF), 
  • 4 Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICO)
  • A l’échelle mondiale, 23 % des mammifères, 32 % des amphibiens, 12 % des oiseaux sont actuellement menacés d’extinction. 

Les contributions

Il serait opportun de développer l'usage des animaux pour l'entretien de certains espaces verts, la traction animale pour les petites déplacements urbains, offrir un espace apaisé par la présence de brigades vertes à cheval......
Thierry, nantes, le 22/03/2011 11:07
Ce serait génial de ne plus utiliser de pesticides du tout, d'interdire les trottoirs entièrement goudronnés: c'est mieux de toujours laisser une petite bande de terre pour que les plantes puissent d'y installer. Renouveler les arbres morts (il y en a pas mal parmi les nouvelles plantations sur Beaulieu) et en planter encore plus partout où c'est possible. Leur présence deviendra de plus en plus nécessaire à mesure que la ville se densifiera.
camille, Nantes, le 20/05/2011 15:36

Malheureusement malgré les belles promesses, on se rend compte qu'il y a de plus en plus d'arbres coupés à nantes pour laisser place à de nouvelles constructions. on est en train de détruire ce qui fait la spécificité de cette ville. Sur l'île de Nantes, je viens de voir encore un nouveau panneau pour un bâtiment de bureaux "le viviani": que vont devenir tous les arbres qui bordent le parking et la voie ferrée??? ils n'apparaissent pas sur le panneau... ça va devenir comme à la défense à paris. minéral gris et mort.

stéphane, nantes, le 15/06/2011 10:00

Que de Belles promesses comme le disait Stéphane au dessus. On observe plutôt le contraire. Les arbres du square Neptune vont encore en faire les frais. Mieux vaux ne pas parler de l'affaire des jardins familiaux de St Clément, qui s'est soldé par une destruction complète - Voir le blog par google Une chose est sur la biodiversité est loin d'être la priorité. Que de la communication, c'est tout

Loïc, Nantes, le 02/08/2011 17:10