Budget des ménages

Dans notre civilisation, il devient presque inévitable de vivre à crédit, notamment chez les jeunes ménages. Même s’il peut paraître théoriquement absurde de s’endetter pour satisfaire des besoins imposés par la société de consommation. De fait, s’éloigne la sereine gestion du budget « en bon père de famille»…

Définition

Mot anglais inspiré de l’ancien français « bougette » (qui désigne, au Moyen Age, le sac servant de porte-monnaie pendu à la ceinture), le budget des ménages désigne aujourd’hui le « panier » des dépenses de consommation des familles.

Éléments de débat

En 1960, l’alimentation est reine dans les dépenses des Français. En 1970, c’est la voiture qui s’installe « durablement »… En 1980, le soda et d’autres innovations alimentaires font leur apparition. En 1990, c’est l’arrivée des consoles de jeu et du téléphone portable… Depuis 2000, internet et ordinateurs, lecteurs Mp3 et autres « smart phones » envahissent les foyers français. Le poste « loisirs » grandit sans cesse.
Avec la production et la consommation de masse mais aussi avec le rythme accéléré de l’innovation technologique, les besoins et les habitudes de consommation des ménages évoluent. Certains produits et pratiques se sont « démocratisés ».
En même temps, de nouveaux champs de dépense se créent et bouleversent la structure des budgets familiaux.

La structure des dépenses d’un ménage varie selon les revenus dont il dispose. Pour un ménage aisé, le poste « logement » représente un poids moins important que pour un ménage modeste, même si le montant dépensé est supérieur. De même, les ménages ne sont pas égaux face aux dépenses énergétiques. Elles pèsent plus fortement sur le budget des familles modestes, qui occupent souvent un logement moins performant énergétiquement. 

Chiffres clés

Les contributions

il ne suffit pas de gagner plus, mais de dépenser moins
denise, bouguenais, le 13/02/2011 11:16