Centre ville

Le centre-ville est le lieu de tous les possibles, de toutes les rencontres…

Définition

Aller en ville est synonyme, à l’adolescence, d’émancipation, d’accès et d’ouverture sur le monde. Les centres-villes constituent, pour nos territoires, des lieux d’exception parce qu’ils rassemblent sur un espace restreint l’ensemble des fonctions essentielles à la vie de la cité, le « patrimoine urbain » au sens large.
Cœurs de la vie urbaine, les centres-villes sont fédérateurs des territoires. Ils possèdent le potentiel pour être les hauts lieux de la vie sociale, en permettant la rencontre et l’échange. L’agglomération nantaise est organisée autour de nombreux centres : au centre-ville de Nantes, d’influence régionale/européenne, s’ajoutent les centres-villes et bourgs des communes, et les pôles de quartiers indispensables à la vie locale.

Éléments de débat

Le paradoxe du temps en centre-ville
Comment rendre le centre ville vivant toute l'année tout en respectant les temps collectifs de repos comme les dimanches et jours fériés  ?
Un accès nécessaire mais pas si évident. Les centres-villes possèdent le potentiel caractéristique de la ville durable en associant les différentes fonctions urbaines, dans des espaces de proximité denses. Il est donc nécessaire d’en conforter la vitalité et l'adaptation à la vie quotidienne, tout en y assurant l’accès au plus grand nombre.
Pôles de proximité : de nouveaux équilibres. Comment faire pour que les pôles de quartier soient fréquentés par l'ensemble de la population  ? Leur pérennisation est en effet une réponse à l'enjeu du vieillissement de la population.
 

Chiffres clés

Centre-ville de Nantes

  • 28 000 habitants (10 % de la population de Nantes – 5 % de la population de Nantes Métropole)
  • 46 % de la population a entre 15 et 29 ans.
  • 19 100 logements (12 % des logements de Nantes)
  • 35 000 emplois salariés (près de 25 % des emplois salariés de Nantes)

Le centre-ville de Nantes
Il participe au rayonnement de l'agglomération en confortant sa dimension européenne. Il associe un ensemble de fonctions (pôle de soin et de santé, fonction administratives, commerciales, patrimoniales, architecturales, culturelles, touristiques, événementielles…) et rassemble donc des équipements structurants au-delà de l'échelle métropolitaine :
Château, musées, Lieu Unique, Théâtre Graslin, Préfecture, Hôtel de région, CHU, Cité internationale des Congrès, Institut d'Etudes Avancées, Machines de l'Ile…
L’attractivité régionale du pôle centre s’appuie évidemment sur une offre commerciale diversifiée dont les points forts sont l’équipement de la personne,  le bien-être et la culture/loisirs.

Plus de 75 centres-villes , bourgs et pôles de quartier
Ils assurent un maillage fin du territoire métropolitain et constituent, pour les communes et quartiers, des lieux de vie, d’animation et de services favorisant le lien social. Ces pôles mixent habitat, équipements, services et un nombre minimum de commerces traditionnels associés ou non à une moyenne surface de type supermarché ou supérette. Ils répondent principalement aux besoins de la vie quotidienne des populations résidantes, et parfois d’une clientèle d’itinéraire. Le point d’orgue de la vie locale peut être associé à un marché hebdomadaire.

Les contributions

Il est nécessaire que les Nantaises et Nantais se rapproprient l'espace public : - création de jardins collectifs au pied des immeubles et à la place des parkings pour les voitures. - remplacer les arbres décoratifs et la moquette (pelouse) par des arbres fruitiers et des potagers. - Invertir les toits de Nantes, avec des terrasses et des jardins, comme à Québec par exemple. - ouvrir des ateliers artistiques gratuits et ouverts à tout le monde et pas seulement aux artistes "confirmés". Cela éviterais d'aseptiser l'art et d'attirer uniquement la bourgeoisie des autres villes, au détriment du prolétariat Nantais. - développer l'agriculture et l'artisanat local avec des boutiques en vente direct dans le centre ville. etc
Charles, Nantes, le 21/12/2010 14:21
"aller en ville" et "rendre le centre ville vivant". Ces deux expressions, piochées dans la définition et les éléments de débat ci-dessus révèlent le raccourci souvent effectué pour caractériser le "centre ville" lieu où l'on va plutôt que lieu où l'on vit. Pour imaginer notre ville en 2030 il faut ré-interroger cette conception utilitaire du centre ville que l'on voit uniquement par le prisme commerces/sorties (musées, restauration, bars, cinés ...). Le centre ville de notre agglomération de demain c'est un lieu où le vivre ensemble reprend le pas, où des familles de tous milieux, aujourd'hui trop rares, retrouvent leur place, où les étudiants et les personnes âgées isolées ne s'ignorent pas .... etc .... Bref, le centre ville doit, aussi être un lieu de vie attractif, où foisonnent les initiatives environnementales, sociétales et urbaines. Lieu de passage par excellence, il doit aussi devenir un lieu de vie pour tous.
Sébastien, Nantes, le 20/01/2011 09:37
je n'ai le temps d'aller en centre ville de Nantes que le samedi. et j'ai déjà été frappée de constater combien deux populations le fréquentent sans se rencontrer : une population le matin, une autre l'après-midi. faites l'essai, vous verrez. comment faire pour changer ça, pour inciter les gens à se croiser, à se fréquenter ?
ingrid, Nantes, le 07/03/2011 11:29
Le centre ville de Nantes à besoin de véritablement intégré en son sein l'île de Nantes; les bras de la Loire forme une césure urbaine encore trop marqué. En vue de cet objectif, il faut: - densifier l'île en habitation ( ce qui se fait en ce moment) et de grandes enseignes réputées, de luxe apte à faire franchir les bras de la Loire; - créer un musée d'art moderne sur l'île qui soit emblématique de Nantes au même titre qu'a pu l'être celui de Bilbao; - recentrer certaines universités au choix: celle de droit pour la rapprocher des cabinets d'avocats et du T.G.I, celle d'histoire de l'art pour concentrer la puissance culturelle de l'île, voire Audencia pour être plus proche d'Euronantes - créer des infrastructures sportives au cœur de l'ancien Nantes pour le vivifier; - les franchissements des bras de la Loire par tram: à ce titre les projets du nouveau tracé sur l'île est excellent, seul reste à réunir la butte Ste Anne à l'île par un téléphérique ou autre; - véritablement ancrer dans l'esprit le nom d' "ILE DE NANTES" par des panneaux signalétiques, par de la publicité... mais aussi celui d'euronantes. Ces noms sont trop méconnus par les Nantais eux même; - faire une navette reliant la place du Commerce (Ligne 2 -Ligne 3): véritable poumon de Nantes vers les Machines de l'île voire tout l'ouest de l'île; - préparer l'arrivée d'une prochaine gare (la gare actuelle, malgré les importants travaux effectués, sera saturée dans quelques dizaines d'années). - rénover l'ancien bâti du centre pour une meilleure isolation et des façades ravalées;
Amaury, 44300, le 23/05/2011 22:37
J'aimerais bien qu'on refasse toute la place Bretagne, la tour, la rue du Calvaire, etc.
Benoit, nantes, le 04/06/2011 18:35

Messieurs les élus, citoyens nantais, breton, ligérien, de ces 20 prochaines années !! Prenons ensemble nos pelles, nos pioches et recreusons ce qui demeure une cicatrice béante pour l'ancien bras de l'Erdre avec son comblement. Le cours des 50 Otages est laid, triste et sans vie le soir. Il faut retrouver le charme des lieux tout en lui apportant de la vie ! Pourquoi pas un musée flottant tout en longueur amarré aux quais de l'Erdre (dans l'esprit du Nantilus) entouré de petites "guinguettes" installées sur le lit de l'Erdre retrouvé, où toutes les danses du monde se côtoieraient comme la Mazurka, la Gavotte, la Bourrée, la Jig, l'An-dro, le Fado, la Capoiera, la Salsa, la Bossa-nova, le Tango, la Valse, la Java, la Beguine, le Charlestone...etc... Enfin nous aurions un coeur de ville dans sa totalité relié, pleinement tourné vers l'eau. Comment imaginer que cette ville de Nantes ne retrouve pas un centre ville à nouveau relié entre la ville médiévale, la ville Classique et la ville du XXI ème S. Nantes a bien ses racines plongées dans l'eau depuis la nuit des temps... Imaginons cette eau nous procurer la véritable ivresse... Ivresse qui procurerait une vision étrange, où le rêve deviendrait une réalité tangible...vivre dans une ville à dimension humaine ! Puissiez vous réaliser un jour ce rêve là...

Pierre Briand, 64 800 Nay, le 20/07/2011 01:01

...j'ai omis de préciser quel musée je souhaite voir sur l'Erdre ! Un musée sur la rivière "L'Erdre" et pourquoi pas sur le "Canal de Nantes à Brest" trop peu connu du grand public. Imaginons aussi les magnifiques Fêtes de l'Erdre se prolonger au coeur de Nantes pour aller à la rencontre des Fêtes de la Loire....

pierre briand, 64 800 Nay, le 20/07/2011 11:19