Culture

« Si vous trouvez que la culture coûte cher, essayez l’ignorance ». Abraham Lincoln

Définition

Le mot « culture » possède deux acceptions différentes : la culture individuelle de chacun (on parle alors parfois de « culture générale »), et la culture collective, d’un peuple ou d’un groupe. Elle est alors le « champ commun de savoirs et d’usages propres à un groupe », affirme au plus large le dictionnaire.

Éléments de débat

L’offre et les pratiques culturelles apparaissent désormais comme un critère de qualité de la vie. C’est pour cela que les collectivités locales sont amenées à jouer un rôle en la matière, même si certains critiquent philosophiquement l’implication de la puissance publique. Les collectivités s’attachent en général à favoriser l’accès du public à la culture, ainsi qu’à aider la création et les artistes tout autant que la diffusion des œuvres.

L’offre culturelle contribue au rayonnement et à l’attractivité d’un territoire, impliquant au passage des enjeux économiques non négligeables.

Enfin, si le débat sur le coût de la culture est légitime (encore faut-il estimer le coût de l’inculture…), la place de la culture est fondamentale dans n’importe quelle société pour son rôle intégrateur, notamment envers les jeunes générations, comme pour l’épanouissement personnel et le plaisir qu’elle procure.
 

Chiffres clés

Chaque année :

  • un Français sur cinq va au moins une fois au théâtre
  • plus d’un Français sur deux passe plus de 2 heures par jour devant la télévision
  • Dans l’agglomération nantaise, 58 % des habitants se rendent à une manifestation culturelle au moins 2 à 3 fois, 42 % dans un musée, 31 % dans un théâtre.

Les contributions

Famille nombreuse, pas toujours les moyens, mais au moins deux fois par an, spectacle ou Théâtre
chacha, nantes, le 07/01/2011 16:21
Nantes est une ville repérée pour la place importante faite à la culture dans la communication, pour les grandes manifestations offertes à un large public, connaisseurs ou non, qui attirent au delà même de la Région et donc participent à son attractivité. Mais si l'on veut qu'à long terme elle conforte une place primordiale dans le paysage culturel français, européen, international, il faut probablement qu'elle ne soit pas seulement lieu de "passage obligé" d'artistes, et repérée pour sa dynamique de démocratisation de l'accès à la culture. Cette seule posture, certes importante dans la société qu'elle défend, ne la place pas au coeur du débat culturel et artistique, mais essentiellement sur la diffusion, sur le pourtour. D'ici 2030, elle devrait devenir un creuset de création, port recherché par les artistes, notament du spectacle vivant, venant "d'ailleurs", comme lieu de travail, de rencontres, d'approfondissement possible de leur recherche. Que l'on se dise "c'est là que les choses se font". Une ville avec une véritable ambition culturelle qui de plus a une offre de formation supérieure (université) et se positionne alors comme centre stratégique Européen. Cela nécessite un investissement important pour l'implantation d'équipes de création sur du long terme, qui pourront "faire école" et qui logiquement attireront autour d'elle d'autres créateurs. Cela ne "paye pas" tout de suite au niveau du grand public, mais l'attractivité internationale ne peut pas se faire uniquement sur des évènements spectaculaires.
Viviane, Nantes, le 18/02/2011 13:24
Et si la métropole nantaise permettait aux artistes auteurs visuels qui y résident, de créer, se loger et retirer rémunération de leur travail ? Propositions Concertation ARTS VISUELS La création visuelle est probablement le secteur où ceux qui conçoivent et produisent sont le moins représentés pour discuter ce qui a trait à leur champ professionnel. On consulte les collectionneurs, les directeurs artistiques, les commissaires d’expositions, les critiques, et parfois un artiste, choisi par ceux là... Il existe des organisations professionnelles représentatives. Mettez-les à contribution pour « co-construire » l’action culturelle de la ville demain.
Pierre, Bouguenais, le 04/03/2011 11:00

Comment democratiser la culture et être un pôle culturel "où les choses se font"? et si les artistes chercheurs, en résidence, devaient obligatoirement avoir une de leur activité "démocratisée" justement? que cela soit un des thèmes ou une des déclinaisons, de leur activité créatrice... un peu comme un prof de fac doit assurer de la recherche...ou un chercheur assurer de l'enseignement... ah ben oui, on met à mal la liberté de l'artiss, mais l'innovation se nourrit de contraintes!

isabelle, Nantes, le 19/06/2011 14:39

Dans la rencontre avec toutes les cultures du monde, je verrais bien un grand évènement autour des danses traditionnelles du monde entier. Danses Celtiques, régionales, Latino-américaine, Amérique du Nord, de l'Europe de l'Est, Hispaniques ...etc... Faire de la culture une véritable rencontre pour TOUS et pour cela la rendre accessible au plus grand nombre (gratuité ?). La culture est un bien universel, à ce titre elle doit demeurer une culture sans classes, pour rester une culture vivante.

pierre briand, 64 800 Nay, le 20/07/2011 11:30