Femme / homme - homme / femme

Il y a autant d’hommes que de femmes sur la métropole ! Pourtant, cette parité statistique ne cache pas les vraies disparités, économiques et sociales, qui existent dans notre société quand on la scrute sous le prisme du « genre ». Parmi ces inégalités, certaines semblent s’infléchir, d’autres résistent encore et toujours.

Définition

En dépit des avancées sociales réalisées depuis une cinquantaine d’années, les inégalités économiques entre les hommes et les femmes demeurent : emploi, carrière, salaire, retraite… Mais l’inégalité est tout aussi évidente à l’école, à la maison, dans les transports, dans le domaine de la santé…

Éléments de débat

A l’école  ? Les filles réussissent mieux que les garçons, du primaire jusqu’au bac, même jusqu’au master. Mais elles ne représentent qu’un quart des élèves des écoles d’ingénieur, et un tiers des classes préparatoires scientifiques.

À la maison  ? Les femmes consacrent en moyenne 3h26 par jour aux tâches domestiques (cuisine, ménage, linge, démarches administratives, courses…) contre 2h01 pour les hommes. Cette inégalité s’accroît avec l’arrivée du premier enfant. Toutefois, chez la nouvelle génération, il semble que ces inégalités « domestiques » s’amenuisent.

Au travail  ? Si les hommes et les femmes sont égaux devant le chômage, leurs conditions d’emplois, leurs revenus et leur statut les opposent. Dans l’agglomération, 34 % des femmes travaillent à temps partiel (choisi ou non) contre 8 % des hommes. Les femmes représentent deux-tiers des employés mais seulement un tiers des cadres. A poste, expérience et temps de travail équivalents, les femmes gagnent 10 % de moins que les hommes.

Dans les transports  ? Pour se rendre au travail, 22 % des femmes utilisent les transports en commun, et 13 % des hommes.
Face à la mort  ? Aujourd’hui, l’espérance de vie est de 84 ans pour les femmes et de 77 ans pour les hommes. Mais cet écart a tendance à se réduire.

Les générations passant, les inégalités entre hommes et femmes se réduisent… du moins dans les mentalités, pas forcément dans toutes les réalités.
Le schéma de la famille entendu comme un couple avec enfants n’étant plus la seule référence sociale, les statuts et les rôles de l’homme et de la femme évoluent. Ils peuvent s’équilibrer, se renverser même, mais se cherchent aussi un peu parfois.
Du côté de la vie publique, le droit de vote des femmes n’a que 66 ans en France. De même, la loi Veil autorisant l’interruption volontaire de grossesse n’a que 35 ans. Les avancées vers l’égalité entre homme et femme sont finalement très récentes.

Chiffres clés