Gros mot administratif

« Les technocrates, quand tu leur poses une question, une fois qu’ils ont fini de répondre, tu comprends plus ta question ! » Michel Colucci

Définition

DOG, DOO, PADD, PEB, PLU, PDH, PLH, PDU, SCoT, PDEOM, SAGE, SPANC, TEOM, GPV… Derrière ces sigles et acronymes barbares, ponctués de mots étonnants à la mode de dispositif, public cible, externalisation ou encore employabilité, on trouve des réalités très concrètes : schémas, plans, opérations destinés à définir les objectifs et à organiser la mise en œuvre des politiques publiques en matière d’urbanisme, de transport, d’habitat, d’action sociale, de gestion de l’eau, de gestion des déchets…

Éléments de débat

Parlez-vous technocrate  ? Non  ? Dommage, car c’est la langue de la gestion de la cité.

Les règlements et autres textes officiels sont truffés de « gros mots administratifs » peu accessibles au commun des mortels. Heureusement, les agents de ces mêmes administrations se font régulièrement les traducteurs de ce langage auprès des usagers. Mais il reste que le système génère de la méfiance, perdant en parallèle souplesse et simplicité, ralentissant par exemple le déploiement de la e-administration. Euh, ça veut dire quoi, e-administration  ? 

Chiffres clés