Identité nantaise

« Favet Neptunus eunti » : Neptune sourit à ceux qui osent - Devise de Nantes depuis 1815

Définition

L’identité d’un territoire est toujours difficile à définir.
C’est d’autant plus vrai à Nantes, ville carrefour aux influences multiples et à l’histoire à la fois glorieuse (Edit de Nantes) et sombre (traite négrière). « Nantes a une grande mission à remplir : placée au centre des départements de l’Ouest, cette ville est la plus populeuse de toutes celles que baigne la Loire  ; son fleuve, ses rivières, les routes nombreuses qui viennent y aboutir, ses relations commerciales, son ardeur patiente et laborieuse, lui donnent un rôle spécial, une influence de position, dont l’importance marche en croissant ». Ange Guépin, Histoire de Nantes, 1839.
Signes particuliers : le muguet, le muscadet, la mâche, le BN, le curé
nantais, les rigolettes, l’éléphant, LU, le passage Pommeraye, le berlingot, le port, Trentemoult, l’Atlantique, les Canaris, la Cigale, le Château des Ducs de Bretagne, le tram… 

Éléments de débat

Nantes est une ville au premier abord compliquée, difficile à comprendre, difficile à lire. Avec ses îles qui n’en sont plus (Feydeau,Sainte-Anne…), ses cours où l’eau ne coule plus (Cinquante Otages, Sully…), ses rivières pour partie enterrées (Erdre, Chézine…), ses doubles ronds-points déroutant les nouveaux arrivants, son centre bipolarisé entre Commerce et Bouffay…
Complexe, et c’est là son charme, Nantes est à l’image de sa cathédrale alliant le granit et le tuffeau : à la croisée de la Loire, de la Bretagne et de la Vendée

Chiffres clés

6e ville de France, 8e agglomération de France, près de 600 000 habitants.
Successivement administrée par les Namnètes, peuples gaulois, les Romains, les Bretons, les Vikings, les Bretons, les Rois de France, la République française…, la métropole nantaise est ouverte au monde, encore aujourd'hui carrefour de diversité.

Les contributions

Et voilà l'identité... Pourrait-on laisser franchement tomber la logique du même et de la répétition, pour une logique des flux et de la transformation?De l'air! C'est bien me semble-t-il ce qui est suggéré par l'idée de ""ville carrefour aux influences multiples"...mais alors abandonnons la recherche d'identité, on s'en fout. Dans une ville surréaliste, l'identité est un mot à bannir non?
isabelle, Nantes, le 10/03/2011 21:41