Intercommunalité

Nantes Métropole, c’est 24 communes au total, unies pour être plus fortes, naturellement.

Définition

Une intercommunalité est le regroupement de plusieurs communes pour mener ensemble des politiques publiques et agir sur le quotidien. La construction de l’agglomération nantaise est une épopée qui trouve ses racines au début du 20e siècle mais remonte essentiellement aux trente dernières années.

Éléments de débat

Nantes Métropole aujourd’hui :
24 communes, 113 conseillers communautaires, plus de 2400 agents.
Les compétences de Nantes Métropole :
aménagement urbain, transports et déplacements, espaces publics, voirie, propreté et éclairage public, déchets, environnement et énergie, eau et assainissement, logement et habitat, développement économique, enseignement supérieur, recherche et innovation, emploi, Europe et attractivité internationale.
En plus de ces compétences obligatoires, la communauté urbaine Nantes Métropole s’est dotée de compétences facultatives comme :
Les actions et réalisations en faveur des personnes handicapées, l’aménagement de promenades le long des cours d’eau et la valorisation des espaces naturels à vocation de loisirs et d’éducation de l’environnement, la lutte contre les pollutions… 

Chiffres clés

  • 1926 : des conférences intercommunales réunissent Nantes, Orvault, Rezé, Saint-Herblain et Saint-Sébastien-sur-Loire.
  • 1967 : création de l’Association communautaire de la région nantaise, structure d’études et de réflexions, avec 36 puis 37 communes.
  • Années 1970 : création de plusieurs syndicats intercommunaux à vocation unique, chargés de mettre en œuvre des politiques spécifiques (ex : transports, voirie).
  • 1982 : création du Syndicat intercommunal à vocations multiples de l'agglomération nantaise (SIMAN), regroupant 19 communes.
  • 1992 : création du District de l’agglomération nantaise, qui regroupe les 19 communes du SIMAN auxquelles se joindront Saint-Aignan de Grand Lieu et Bouaye. Le District perçoit l’impôt directement, alors que le SIMAN vivait de la contribution des communes.
  • 2001 : transformation du district en communauté urbaine, qui prendra le nom de Nantes Métropole en 2004. Les adhésions de Mauves-sur-Loire, Brains et Saint-Léger les Vignes portent le nombre de communes à 24.