Loire-Atlantique

La taille des départements était fixée de telle façon qu'il devait être possible de se rendre en moins d'une journée de cheval au chef-lieu de chacun de ceux-ci depuis n'importe quel point de leur territoire.

Définition

Département composé de 59 cantons et 221 communes, situé à l’embouchure du plus grand fleuve de France, la Loire, et présentant plus de 130 km de côtes au bord de l’Océan Atlantique.

Éléments de débat

Par sa croissance démographique, la Loire-Atlantique est le 3e département le plus dynamique de France (parmi les 21 départements de plus d’un million d’habitants). Ce dynamisme est un moteur pour le développement du Grand Ouest de la France. Comment ce rôle de moteur va-t-il se poursuivre ?
Principaux bénéficiaires des transferts de compétences effectués depuis 1982, les conseils généraux ont des responsabilités dans les quatre domaines d’actions suivants : action sociale et sanitaire  ; aménagement de l’espace et l’équipement  ; éducation, la culture et le patrimoine  ; actions économiques.
La réforme des collectivités territoriales qui vise la réorganisation du système administratif français avec une nouvelle répartition des compétences et une réduction du nombre d’échelons administratifs devrait avoir des conséquences majeures sur les départements. A quel avenir les conseils généraux doivent-ils se préparer ?

Chiffres clés

  • 1 246 800 habitants
  • 12e département de France par son poids de population
  • 3e département par sa croissance démographique. + 14 000 habitants chaque année depuis 1999
  • 1789 : Création des départements, héritage direct de la révolution.
  • 1800 : L’organisation est remaniée : naissance des Conseils généraux et des préfectures.
  • 1871 : Le département qui est une circonscription administrative de l’Etat devient une collectivité territoriale par la loi du 10 août, avec élection au suffrage universel direct.
  • 1957 : Le département de Loire inférieure prend le nom de Loire-Atlantique.
  • 1982 : La loi de décentralisation du 2 mars 1982 transfère l’exercice du pouvoir départemental du préfet au Président du Conseil général. Cette loi reconnaît au Conseil général le plein exercice de ses attributions.

Les contributions

Il faut réduire le nombre d'échelon administratif, créer de nouveaux territoires, pour une meilleure efficience, et une meilleure démocratie participative.
martiao, nantes, le 08/03/2011 15:27