Mondialisation

Toutes les 17 heures, un nouveau restaurant à l’enseigne Mc Donald’s est inauguré quelque part dans le monde.

Définition

Depuis le début des années 1980, la « mondialisation » désigne un processus historique par lequel la dépendance mutuelle et les échanges matériels et immatériels entre les individus, les activités humaines et les structures politiques s'élargissent très nettement à l'échelle de la planète.
Phénomène d’abord économique, la mondialisation revêt également un aspect culturel : d'une part une large partie de la population mondiale accède à des éléments de culture de populations parfois très éloignées, d’autre part les pays développés prennent conscience de la diversité des cultures au niveau planétaire. Elle débouche également sur une structuration politique : de nombreuses organisations internationales et organisations non-gouvernementales (ONG) déploient une influence grandissante. Enfin, la mondialisation a des conséquences sociologiques majeures : la terre est devenue un « village planétaire ».

Éléments de débat

Les progrès des transports, d’internet et des outils de communication en général ont favorisé la mondialisation. Ce qui se passe dans un seul pays a de plus en plus de conséquence sur les autres : crises financières en cascade, développement/surconsommation entraînant la flambée du coût des matières premières, sous-développement/misère engendrant conflits et/ou flux migratoires…
Les risques écologiques sont également en partie globalisés et menacent les grands équilibres. Certains aspects des crises écologiques (changement climatique, effet de serre, risque de perturbation des courants marins, perte de biodiversité, déforestation…) prennent également une dimension mondiale.
La prise de conscience de l'unicité de la planète face aux problèmes des ressources est une caractéristique fondamentale de la fin du 20e siècle et du début du 21e siècle. perturbation des courants marins, perte de biodiversité, déforestation, etc. 

Chiffres clés

On dénombre près de 200 millions de migrants internationaux (chiffres 2005, population ayant vécu hors de son pays pendant plus d’un an, dont 9,2 millions de réfugiés). Soit la population du Brésil, 5e pays le plus peuplé du monde.

Les contributions

La construction du nouvel aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes participe à tous ces risques liés à la mondialisation cités ci-dessus (changement climatique, effet de serre, risque de perturbation des courants marins, perte de biodiversité, déforestation...), mais aussi : - à la délocalisation de la production. - à la perte de terres agricoles dans le monde et donc à la famine et au chômage. - à la concurrence "libre et non faussée" mais surtout "imposée et corrompue" - à l'épuisement des ressources naturelles et à l'exploitation des personnes qui les extraient.
Charles, Nantes, le 21/12/2010 14:58
Charles, apparemment l’aéroport est un sujet qui vous passionne ! C’est bien normal, mais comme nous vous l'avons aussi rappelé pour les fiches "Agriculture", "Emploi", "Etalement urbain", "Pays de la Loire", "Plan climat" et "Pollution", nous nous permettons de vous demander de ne pas détourner le site Internet de son but initial, qui est de faire émerger un projet global collectif pour la métropole nantaise à l’horizon 2030.
Equipe Ma ViLLe Demain, Auran, le 17/01/2011 10:22