NTIC

Le risque, c’est que les TIC provoquent des TOC…

Définition

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) regroupent les techniques, plus vraiment nouvelles, utilisées dans le traitement et la transmission des informations :
il s'agit principalement d’informatique, d’internet et des télécommunications. Par extension, on désigne ainsi les usages qui sont faits de ces techniques.
Avec les TIC, l'information est dématérialisée, de même que les relations humaines s'organisent de plus en plus à distance, dans le virtuel. 

Éléments de débat

Les TIC représentent un saut générationnel majeur. Leurs multiples usages ont changé la société, les façons de s'informer, de se soigner, de travailler, de se divertir… Nous n'en mesurons pas encore tous les impacts ni n'anticipons toutes les implications, dans la vie démocratique notamment.
Les TIC sont des contre-pouvoirs dans les régimes totalitaires. Et chez nous ?
Alors même que la technologie continue de progresser (nanotechnologies, 2e génération internet « web 2.0 », bientôt le « 3.0 »), les TIC posent également des questions sociales.
Les TIC permettent de démocratiser l'accès à l'information, mais elles ne riment pas forcément avec égalité. Une « fracture numérique » sépare ceux qui ont accès à ces technologies et les autres (pour des raisons économiques, culturelles ou techniques), ceux qui ont le haut débit (demain le très haut débit) et les autres…
Les TIC rapprochent les hommes (visioconférences, réseaux sociaux…) mais n'entraînent pas forcément plus de sociabilité. Interconnecté (et interdépendant), notre monde n'est pas indemne de problèmes sociaux : isolement, difficulté à communiquer…
­Les TIC ont permis et permettront des progrès médicaux spectaculaires, mais elles ne riment pas forcément avec santé. Leur développement et celui des technologies radio (GSM, WiFi…) engendrent une nouvelle pollution, électromagnétique (electrosmog).
Quelles conséquences à terme sur la santé ? 

Chiffres clés

  • 19 millions de ménages français disposent d'un accès internet haut débit
  • Le budget TIC des ménages est évalué à 120 euros par mois
  • La puissance des ordinateurs double tous les 18 mois. Quelle fiabilité pour nos mots de passe et la sécurité numérique en général ?
  • Plus de la moitié de notre temps éveillé passé à consommer des médias (Internet, téléphonie, TV…) : nous passons donc plus de temps à interagir avec les médias qu'à dormir ou travailler.

Les contributions

Données renaissance Numérique : - Au 3e trimestre 2010, seulement 2 foyers français sur 3 sont connectés à internet : la France de 2010 est au niveau de la Corée du sud en 2001 ! ; - Moins d’une PME française sur deux (48%) dispose d’un site internet : la France est à 13 points en dessous de la moyenne européenne ; - Les start-ups numériques ne représentent que 2,1% des créations d’entreprises : les entreprises de l’internet se créent à l’étranger ; - Le chiffre d’affaire du e-commerce français ne représente même pas la moitié de celui réalisé au Royaume-Uni (25 milliards contre 56) ; - Les écoles élémentaires comptent 11 élèves pour un seul ordinateur. Existe-t-il même une ambition sur le numérique ?
Jacques, Nantes, le 13/12/2010 16:10
C'est clair... tant que l'éducation nationale n'investira pas dans des modules énormes d'apprentissage du monde numérique qui nous entoure nous favoriseront toujours cette fracture numérique qui est porteuse d'inégalité de chances importantes. De plus, tout comme la TV, Internet par exemple peut libérer du temps de cerveau disponible » pour remplir les têtes à … rien ! Depuis les classes primaires jusqu'aux études supérieures en passant surtout par les études courtes, ces cours devraient s'attaquer à l'apprentissage technique tout autant qu'à la manière critique d'utiliser ces outils – a titre individuel ou collectif. Enfin une inquiétude : les technologies nous ont permis d'aboutir à des outils de contrôle généralisés (individuels ou collectifs) tout à fait pervers pour la liberté. Il est peu probable que nous saisissions bien les risques inhérents à la vidéo-surveillance, aux géolocalisations, à l'utilisation massive de fichiers et tout genre... Les progrès majeurs des TIC sont à valoriser; et pour ne pas en avoir peur et être libre il faut être formé.
Marc, nantes, le 07/02/2011 20:25
Ce mot aurait du être rangé à la lettre T, pas à la lettre N : ça fait un moment que les NTIC sont devenues des TIC, suffisamment courantes et intégrées dans tous les domaines pour ne plus avoir à supporter le qualificatif de "nouvelles". La métropole de demain devra être résolument connectée, car c'est déjà un besoin aujourd'hui (pas toujours satisfait, du moins pas complètement). Très haut débit disponible dans tous les logements, toutes les entreprises, tous les services publics. Accès internet possible sur tout le territoire, y compris en situation de mobilité, dans les bus, dans les trains, dans la rue, et à des coûts raisonnables.
Stéfan, Saint-Sébastien, le 24/02/2011 15:35
Le Wifi, le WImax, la téléphonie mobile, l'internet sur le mobile : attention aux ondes élétromagnétiques. La capitale verte de l'europe doit elle faire pousser des émetteurs partout? Est il normal de cerner une école marternelle de 6 antennes relais (pauline kergomard)?
martiao, nantes, le 08/03/2011 15:35