Risque naturel et technologique

« La peur n’évite pas le danger. » Dicton populaire

Définition

Le risque est la conjonction de deux paramètres : la probabilité forte qu'un événement violent survienne dans une zone donnée (c’est la notion d’« aléa »)  ; la nature et la vulnérabilité des installations qui peuvent être touchées (c’est la notion d’« enjeu »).
Le risque naturel n’est pas seulement lié aux caractéristiques naturelles d’un territoire, il dépend aussi de l’occupation de ce territoire par l’homme et des activités qu’il y mène. Le risque technologique regroupe pour sa part tous les risques liés à l’activité humaine.

Éléments de débat

Comment vivre avec le risque ?
Les acteurs publics et privés déploient des stratégies de réduction ou de prévention des risques. Mais les habitants sont-ils pleinement informés et conscients des risques ?
Le risque naturel, notamment lié aux crues et inondations, a longtemps fait partie du quotidien de l’agglomération nantaise : bords de Loire, de l’Erdre, de Sèvre…
Les nouveaux habitants de ces quartiers ont-ils la culture du risque et de sa gestion ?
Plus largement, la gestion du risque passe par la mise en place de plans de prévention des risques inondation (PPRI), naturels (PPRN) et technologiques (PPRT). Ce sont des outils pour une stratégie globale de prévention.
 

Chiffres clés

Dans l’agglomération :

  • 6 entreprises classées Seveso « seuil bas »
  • 160 installations classées soumises à autorisation
  • toutes les communes de l’agglomération ont été concernées au moins une fois par un arrêté de catastrophe naturelle « inondation » depuis 1982