Les cadres et agents du service public d'Orvault s'interrogent sur l'avenir de l'agglomération nantaise

17 mai 2011

Le 12 avril dernier, une trentaine de cadres et d’agents publics de la ville d’Orvault ont répondu présents pour participer à un séminaire sur Ma Ville Demain animé conjointement par la commune et par l’Auran. Répartis en 6 groupes, ces agents ont réfléchi collectivement autour de 4 questions sur la métropole nantaise d’aujourd’hui et de demain.

A la question quels sont les points forts du territoire de l’agglomération nantaise, plusieurs groupes ont répondu sa situation géographique (proche du littoral), son environnement (présence de nombreux cours d’eau, des zones naturelles préservées) et son maillage territorial qui garantit un équilibre entre les espaces verts et urbains. L’agglomération nantaise est une grande ville à taille humaine avec une certaine qualité de vie (richesse culturelle, patrimoniale, de l’offre de services etc.). Par contre, elle est confrontée à des problèmes liés aux déplacements (une circulation difficile aux abords du périphérique, des lacunes en matière d’intermodalité) et aux logements (un coût de l’immobilier élevé qui freine l’accession à la propriété). De plus, le rayonnement européen et international de la métropole est limité par sa position excentrée vis à vis du cœur de l’Europe et par son manque d’ouverture par rapport au reste du monde.

Quand on aborde les valeurs caractérisant l’agglomération nantaise, plusieurs notions émergent : la solidarité-le partage-le lien social, le bien être-la douceur de vivre-la tranquillité, une capacité des acteurs à travailler ensemble, une ville ambitieuse et adaptable etc.

Afin de permettre le bon développement de la métropole nantaise d’ici 2030, des chantiers prioritaires sont à ouvrir selon les agents orvaltais, en particulier dans les domaines des déplacements et des logements afin de lutter contre l’étalement urbain. De plus, face à la raréfaction des ressources énergétiques, le développement des énergies renouvelables devient incontournable. Enfin, la mixité sociale est apparue comme un objectif à atteindre et à conserver.

Dans tout cela, Orvault, 5ème ville de la métropole en termes de population, a un rôle à jouer du fait de sa position « pivot » entre d’une part la métropole et d’autre part les territoires voisins en développement. L’agglomération nantaise de 2030 devrait compter sur les différentes identités des communes périurbaines.

En guise de conclusion, un agent de la commune a soulevé les bienfaits de l’intelligence collective, élément essentiel et constitutif d’un projet de territoire à l’horizon 2030.

Retour aux actualités