5. Ville active et ville à vivre ?

Aujourd’hui, chacun souhaite pouvoir travailler, consommer, se déplacer… Dans la concurrence entre les villes européennes et avec l’attrait toujours plus fort de l’Ouest, la métropole nantaise devra plus que jamais demeurer attractive pour les nouveaux arrivants
et les entreprises tout en répondant aux besoins de ses habitants et en préservant son cadre de vie, son patrimoine… en un mot, son identité.

Ce que vous nous avez dit

(Enquête, entretiens, réunions, commentaires des internautes… réalisés lors de la première étape de "mise en mouvement" de Ma Ville Demain)

L’une des principales préoccupations des habitants de l’agglomération est leur cadre de vie (cité comme une priorité dans 46 % des réponses). Ils veulent en préserver les qualités, ont le désir de le voir s’améliorer et la crainte de le voir se dégrader. L’eau et la culture sont les deux identités fortes qui ressortent de l’enquête. La Loire est le premier symbole cité par les répondants pour qualifier l’agglomération nantaise (pas seulement comme un élément paysager du cadre de vie : ils veulent aussi pouvoir s’y tremper les pieds, s’y baigner, circuler, habiter dessus…).

Côté culture, le Château des Ducs et l’Éléphant sont les deuxième et troisième symboles les plus souvent cités. 88 % des personnes interrogées considèrent que l’agglomération se développe bien d’un point de vue culturel. Parmi les critères cités pour leur épanouissement, les habitants répondent souvent « une vie culturelle diversifiée ».

Cette qualité de vie passe aussi par la proximité géographique des services, des petits commerces, et par l’accès à la nature et à une offre culturelle et de loisirs, mais aussi par la sécurité à renforcer pour 66 % des personnes interrogées. 64 % des habitants estiment qu’il y a dans l’agglomération suffisamment de lieux pour faire la fête. Ils recherchent néanmoins des moments privilégiés de convivialité, des espaces publics confortables, adaptés aux piétons, aux vélos, et sécurisés.

Ils veulent à la fois de grands temps forts culturels et sportifs et la possibilité de pratiquer leurs loisirs au quotidien. Avec une contradiction forte : une vie de quartier dynamique et animée à proximité, mais sans nuisance et dans un environnement calme.

Ils interrogent enfin la souplesse de la ville. En question, les heures d’ouverture des services, l’accélération des temps de la vie, et l’adaptation des horaires de travail… Ainsi, 21 % des répondants considèrent que le développement de services et d’équipements est un chantier prioritaire.

Le contexte local

Devenir une grande métropole c’est poursuivre le développement des activités, notamment les fonctions économiques, politiques, culturelles supérieures. Capitale régionale, l’agglomération nantaise joue déjà ce rôle dans l’Ouest avec un pôle santé régional, une université, des équipements culturels d’importance (le Zénith est par exemple la première salle de spectacle de province par le nombre de billets vendus), des services administratifs, des sièges régionaux de grands groupes, la présence des grandes enseignes…

Notre agglomération n’est pas construite sur le modèle d’une concentration géographique très forte. Par exemple, aujourd’hui, sur les 310 000 emplois que compte Nantes Métropole, seulement 95 000 sont situés dans le centre-ville nantais, à l’intérieur des boulevards. Cette spécificité fait aussi le charme de la métropole puisque la centaine de centres-villes, bourgs, pôles de quartiers de l’agglomération est un atout pour la qualité de vie.

La croissance démographique prévisible (près de 100 000 habitants supplémentaires d’ici 2030), le développement de la métropole nantaise, et l’évolution des modes de vie auront des conséquences sur la façon de vivre en ville, qu’il s’agisse du coeur d’agglomération, des centres-villes, ou des petites communes. Par exemple, la prise en compte des horaires de chacun (4,5 % des actifs travaillent la nuit, 30 000 personnes en moyenne se déplacent dans le centre-ville de Nantes entre 22 h et minuit) et l’adaptation des services permettent de rendre plus facile la vie en ville ; ces évolutions ne peuvent se faire sans oublier qu’une ville 24 h/24 comporte aussi des inconvénients (tranquillité réduite, moins de temps de repos collectifs…).

L’aménagement urbain est aussi déterminant car il permet de mélanger les pratiques (accéder à des commerces et des services dans une gare) tout en permettant la rencontre et la contemplation (se promener au bord de l’eau…). Mais les réflexions sur l’espace urbain doivent aussi prendre en compte que 80 % de la ville de 2030 est déjà construite.

Quelles alternatives pour notre territoire ?

De la grande agglomération à taille humaine à la métropole présente sur la scène internationale, les choix de développement d’aujourd’hui auront des effets déterminants sur nos modes de vie et sur ce que nous venons chercher dans la ville. Quels nouveaux services publics et privés, quels nouveaux commerces développer sur la métropole nantaise ? Où et quand sont-ils les plus utiles pour faciliter la vie des habitants se déplaçant quotidiennement, et notamment ceux dont les horaires de travail sont décalés ?

Et comment prendre en compte les besoins de ceux qui travaillent dans l’agglomération sans y habiter ? Comment ne pas transformer les centres-villes de l’agglomération en musées et leur permettre d’évoluer comme ils l’ont toujours fait, tout en les préservant d’une certaine standardisation urbaine ? Comment conforter le coeur d’agglomération pour qu’il réponde aux exigences d’une grande ville, qu’il soit attractif pour les visiteurs tout en étant accessible et agréable à vivre pour les habitants ?

Pistes de débats…

Quels rythmes de vie dans l’agglomération ? Faut-il accélérer ou ralentir nos vies ?
Quels services, généralistes ou spécialisés ? Regroupés en pôles au centre-vil le ou implantés dans chaque quartier et centre-bourg ?
De la naissance à la fin de vie : la même ville pour 4 générations ?
Centres commerciaux, gares, des nouveaux lieux de vie demain ?
Emploi, rencontre, fête, transport, proximité, tranquillité, sécurité, environnement : le beurre et l’argent du beurre ?
Quel équilibre entre la nature, l’eau (la Loire, l’Erdre, l’océan…) et le milieu urbain ?
Pour une métropole plus lente ?

Le saviez-vous ?

  • Il faut 2 000 habitants dans un rayon de 400 à 500 m (5 minutes à pied) pour qu’une alimentation (moins de 1 000 m2) puisse vivre et générer l’installation d’autres commerces de proximité (boulangerie, tabac-presse, banque…).
  • Dans l’agglomération 58 % des habitants se rendent à une manifestation culturelle et 78 % au cinéma au moins 2 à 3 fois par an, 43 % à une fête communale ou de quartier.
  • Le temps moyen d’un déplacement en transports collectifs pour un habitant de l’agglomération nantaise est de 28 minutes.
  • 250 km de cours d’eau dans l’agglomération.

Les contributions

Dur dur d'être une maman active! Il faudrait développer beaucoup plus de structures d'accueil avec activités pour les enfants le mercredi. Nantes se densifie pour limiter l'étalement urbain et reste tres attractive voir de plus en plus. Vivre ensemble chouette! Mais comment fait-on lorsque les places en centres aérés sont limitées? Il faudrait que tous les x immeubles construits dans un quartier, un centre d'accueil pour les enfants soit indexé, ça permettrait aux familles de rester ou revenir en centralité et ça éviterait les galères de garde et de montée de stress inutile. Il faut que Nantes reste la ville où il fait bon vivre...

Alex, NANTES, le 16/09/2011 13:59

Relancer le commerce de proximité dans le centre de chaque commune et dans chaque quartier crée un partenariat avec les commerces pour la question (N° 1 l’économie à la nantaise).
Favoriser les P M E avec une réduction à l’implantation pour crée de l’emploi local
Développer les plus petites communes pour les rendre attractive.
 

VINCENT, NANTES, le 19/09/2011 11:46

Promouvoir les interactions sociales (non marchandes) et notamment en pleine rue, car c'est la raison d'être d'une rue. Cela suppose d'abriter les rues des "mauvaises" conditions météo.

par un blogueur nantais, nantes, le 06/10/2011 16:05

En 2030 le centre ville de Nantes n'aura plus pour fonctions principales de garer sa voiture et faire du shopping : on pourra y pique-niquer en famille ou entre amis sur les tables mises à disposition dans les parcs, au cours Cambronne, sur les bords de Loire, etc. , nos enfants joueront aux toboggans et aux balançoires, imaginés et créés par l'équipe des Machines de l'île, sur les Places Royale, Graslin, Commerce, dans les espaces piétons de Feydeau, dans le Château... de nombreux bancs-à-vivre dessinés par l'ecole de design et l'école d'archi seront installés dans la ville, avec des formes permettant de se reposer, de contempler, de croiser le regard d'un(e) autre, d'engager la conversion, de déposer un livre pour le prochain passant...on pourra faire part de suggestions, d'idées, d'amélioration de l'espace public et de la ville sur des bornes internet à disposition dans la rue, des bornes wifi m'indiqueront les horaires d'ouverture et les animations des parcs, espaces verts, bibliothèques etc. à proximité, ou l'offre culturelle du moment. En 2030 "Vivre sa ville " est une notion devenue concrète et accessible.
Nantes en a déjà l'esprit, encore un petit effort sur les aménagements publics...pour les publics (et que les bancs, lampadaires, poubelles, etc. reflètent la créativité nantaise !!!!!!!!! la culture pour tous et la culture partout c'est aussi ça) .

Franco, Nantes, le 19/10/2011 18:21

Découvrez cette contribution collective réalisée entre collègues le 27 septembre dernier.

Télécharger le document associé (JPG - 1.46 Mo)

Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 24/10/2011 18:54

Cette contribution collective a été réalisée lors d'un débat interquartier, le 1er octobre.

Télécharger le document associé (JPG - 1.26 Mo)

Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 24/10/2011 18:59

Un blogueur nantais passé au kiosque place du Commerce propose un nouveau sport, le vallon. Découvrez son blogue !

Voir le lien proposé

Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 27/10/2011 14:39

Olivier, 24 ans, nous livre sa contribution. Découvrez-la en cliquant sur le lien ci-dessous.

Télécharger le document associé (PDF - 486.62 Ko)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 02/11/2011 09:33

Bonjour,
Voici notre contribution collective : ville active et ville à vivre autour d'un apéro.

Télécharger le document associé (JPG - 3.27 Mo)

Hélène, Nantes, le 05/11/2011 10:58

Une contribution posté par Didier ! Découvrez-la !

Télécharger le document associé (PDF - 483.4 Ko)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 22/11/2011 09:59

Des voisins se sont réunis pour parler de l'avenir de leur ville et nous livrent leur contribution.

Télécharger le document associé (PDF - 484.01 Ko)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 28/11/2011 09:40

Souvenons-nous d'où nous étions, et interessons-nous où nous sommes.

MARCCO, nantes, le 28/11/2011 18:13

La Loire est le 1er symbole de Nantes....mais encore faut-il qu'elle soit accessible partout !
C'est pourquoi, notre idée est LA RECONQUETE DES BORDS DE LOIRE dans le BAS-CHANTENAY , et plus largement entre Gare Maritime (Chambre de Commerce CCI ) et l'ancienne usine ARMOR (devant la gare de Chantenay) !
A cet endroit, au pied de la butte Ste ANNE (plus précisement du boulevard de Cardiff au Quai marquis d'Aiguillon ) , ce sont près de 2km de rives exposées plein sud face au hangar à bananes d'un côté (au niveau de la CCI) et face à TRENTEMOULT de l'autre ( au niveau du bas chantenay) qui pourraient être aménagées pour des balades mais aussi pour créer un ensemble de service : restaurants , brasseries...ou encore une galerie d'art dont le but serait de conserver l'identité industrielle de Chantenay ( et de garder en mémoire les chantiers navals, l'histoire ouvrière et syndicale de ce quartier ...avec entre autre la conservation de sa grue dans le bas chantenay ) . ces aménagements pourraient permettre de développer cette rive et de rejoindre pour les familles le parc des oblates (qui ouvrira au printemps 2013 ) et l'escalier au pied de la butte permettant de monter à STE ANNE et d'admirer La LOIRE avec un magnifique panorama !!
Par ailleurs, la ville de Nantes a pour projet d'un nouveau franchissement de la Loire entre Cheviré et le pont Anne de Bretagne (pont, transbordeur...). Cela, en plus d'infrastructures existantes (Tram ligne 1 et Navibus), donnera un attrait encore plus important à ces quais aujourd'hui délaissés et méconnus des nantais alors qu'ils béneficient d'atouts considérables : exposition plein sud, vue sur le port de pêche de Trentemoult.

RAPHAEL, NANTES, le 12/12/2011 13:22

Anna est une jeune étudiante nantaise. Elle a l'habitude de voyager et a eue l'occasion de noter de nombreuses différences entre Nantes et les villes étrangères qu'elle a visitées.
Ainsi, lorsqu'elle imagine Nantes demain, elle pense à ce qu'elle a vu ailleurs et qui lui manque ici. Cependant, Anna a un peu de mal à se projeter dans l'avenir, avec des enfants ou en recherche d'emploi. Ses propositions portent donc essentiellement sur l'urbanisme, et ce dont elle aimerait disposer en se rendant en ville avec des amis. Ainsi Anna aimerait pouvoir accéder plus facilement à certaines zones en ville et en périphérie, en utilisent notamment différents moyens de transports comme les navibus, les tram, les bus,...
Aussi, connaissant plusieurs personnes souffrant d'un handicap, (mal voyant, personne en fauteuil roulant), elle voudrait que l'accès de ces personnes en ville soit facilité, en installant par exemple des feux piétons parlants, en abaissant les trottoirs,...
Elle souhaiterait également qu'il y ait plus d'espaces verts et de verdure en centre ville, comme en périphérie, et plus d'espaces collectifs (cyber park, tables d'échec en plein air, centres d'expositions, animations/spectacles en ville,...) Et si l'on rend cette ville plus agréable et conviviale, elle serait très heureuse que celle-ci soit plus propre (plus de déchets, chewing-gums, crottes de chiens, et autre).
Anna étant jeune, elle aime sortir. Seulement, entre les cours et ses activités extra-scolaires, elle n'a pas les temps de se renseigner sur les expositions, les films, les concerts,... actuel(le)s. Alors pourquoi ne pas créer un espace culturel en centre ville pour en informer tout le monde et rendre la culture plus accessible au grand publique? (sur le modèle de Times Square mais dans un esprit plus respectueux de l'environnement et du paysage).
Enfin, Anna regrette tous ces immeubles qui se construisent un peu partout au détriment des maisons et qui dénaturent complètement la ville. Peut-être serait-il possible de construire des immeubles plus petits, ou du moins, mieux intégrées dans le paysage (façades végétales par exemple).Mais pour elle, le mieux serait encore de construire plus de maisons et de mieux desservir ces zones.

Dans quelques années, Anna s'imagine vivre dans une ville mondiale et dynamique, où règne un climat de vie agréable, qui fait d'ailleurs sa réputation depuis plusieurs années. (ville la plus agréable d'Europe depuis 2004 et 7ème ville touristique de France)

M., Saint-Herblain, le 13/12/2011 15:42

Ce que nous imaginons pour 2030 :
Un centre logistique, véritable hub intermodal de fret pour PME tirant parti de la gare Chantenay, de la Loire, des infrastructures du site Cormerais Roche-Maurice, de la proximité du périphérique routier et du centre ville.
Malgré sa taille modeste, ce hub logistique, d'intérêt commun, serait le support d'une toiture technique partiellement végétalisée pour permettre la petite agriculture (jardin partagé), et les moyennes productions (serres) de PME. Ces productions locales pourraient être vendue sur un marché sur un espace central d'articulation entre les différents axes de circulations existants et futurs (voir document joint). Cet équipement à vocation économique permettrait de prolonger une balade publique le long de la Loire (quai) qui pourrait également être ponctués de logement et/ou d'équipement thématique sur l'alimentation, le terroir, la restauration, les bars (versus le hangar à bananes), ...

Télécharger le document associé (JPG - 678.5 Ko)

Jean-Baptiste, Nantes, le 15/12/2011 11:57

Découvrez une contribution réalisée par 7 membres du CNCE (Conseil Nantais pour la Citoyenneté des étrangers) qui proposent deux visions : les aspects positifs de Nantes en 2030 et les aspects négatifs de Nantes en 2030 !

Télécharger le document associé (PDF - 3.15 Mo)

Mis en ligne par l'Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 15/12/2011 15:26

Découvrez une contribution déposée au kiosque Nantes 2030, place du Commerce, et réalisée par 9 membres de l'Orpan (Office des retraites et personnes âgées de Nantes) !

Télécharger le document associé (PSD - 4.35 Mo)

Mis en ligne par l'Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 15/12/2011 15:33

Découvrez une contribution réalisée lors d'un temps contributif réunissant les instances participatives et les conseils municipaux à Thouaré-sur-Loire.

Télécharger le document associé (PDF - 93.96 Ko)

Mis en ligne par l'Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 15/12/2011 16:09

Découvrez la contribution de Bernadette sur les transports et la circulation à Nantes.

Télécharger le document associé (JPG - 1.49 Mo)

Mis en ligne par l'Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 15/12/2011 17:14

Découvrez la contribution réalisée par Maria, Allan, Rose, Mario, Sophian, Thémis, Jodia, Serena, Wesley, Karim, Elssa et leur animatrice Christelle, qui font partis du centre de loisirs la Petite Sensive !

Télécharger le document associé (JPG - 94.71 Ko)

Mis en ligne par l'Equipe Ma Ville Demain, Nantes, le 15/12/2011 17:24

Lola, notre héroïne, a 30 ans. Elle habite Bouguenais et travaille à la Mairie de Nantes au service hygiène manifestations et sécurité civile.

Nous vous proposons de vous raconter 2 versions de sa journée du 29 novembre 2030, dépendantes de la manière dont la Ville aura évolué.

Télécharger le document associé (PDF - 50.6 Ko)

Hymaseci, Nantes, le 15/12/2011 20:19

Jean-Baptiste et ses voisins ont fait une contribution plus complète en utilisant le kit en ligne. Découvrez-la en cliquant sur le lien ci-dessous.

Télécharger le document associé (PDF - 1.26 Mo)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 16/12/2011 18:00

Découvrez la contribution d'Alain, jeune retraité avec plein d'envies pour Nantes en 2030.

Télécharger le document associé (PDF - 487.35 Ko)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 16/12/2011 18:01

24h dans la vie d'un(e) Nantais(e) en 2030 ça donne quoi ? Pour le savoir, retrouvez la synthèse du 2e Café 2030, ainsi que la vidéo !

Voir le lien proposé

Télécharger le document associé (PDF - 3.05 Mo)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 09/01/2012 18:39

Découvrez un plan de l'agglomération original, par les enfants de l'association A l'Abord'âge

Télécharger le document associé (PDF - 219.43 Ko)

Mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 16/02/2012 13:09

Les élus de Carquefou ont réfléchi à la thématique "Ville active et ville à vivre" à l'horizon 2030. Voici leur production.

Télécharger le document associé (PDF - 28.75 Ko)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Carquefou, le 21/03/2012 09:42

Découvrez une contribution réalisée par des agents du pôle de proximité "Sud Ouest" !

Télécharger le document associé (PDF - 3.88 Mo)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Bouguenais, le 21/03/2012 10:06

Comment garantir la qualité de vie en 2030 ? Voici quelques pistes de propositions émises par les agents du pôle de proximité Loire, Sèvre et Vignoble.

Télécharger le document associé (PDF - 1.67 Mo)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 21/03/2012 12:14

Voici des propositions émises par des agents du pôle de proximité "Loire, Sèvre et Vignoble" sur la métropole nantaise à l'horizon 2030!

Télécharger le document associé (PDF - 839.68 Ko)

mis en ligne par l'équipe Ma Ville Demain, Nantes, le 22/03/2012 16:30